Retour à l'accueil Zirconlab

Le pantographe

LE FRAISAGE MANUEL DE LA ZIRCONE

Quel résultat peut-on obtenir en fraisant de la Zircone TZP (crue ou préfrittée) manuellement ?

Si la Zircone ou dioxyde de zirconium est d’actualité, les appareils d’usinage CAD/CAM ou CAO/CFAO ne le sont pas moins. Alors que les fabricants déploient des montagnes d’idées et d ‘énergie pour mettre au point leurs scanners et leurs machines-outils. Voilà que Mr Enrico Steger propose un pantographe pour obtenir le même résultat !

LE PRINCIPE DU PANTOGRAPHE

Qui n’a pas eu la joie de dessiner avec cet appareil dans ses jeunes années. On copiait un dessin et il était reproduit plus grand. Afin d’appliquer cette idée à l’usinage de la Zircone. Il a fallu trouver l’endroit précis de l’axe charnière de façon à ce que les armatures soient augmentées d’autant, lors du fraisage, que le coefficient de diminution de volume qui se produit lors du frittage à 1500°.

Une armature sera élaborée, afin d’être copiée. C’est ainsi que l’on peut envisager de se lancer dans cette grande et belle aventure. Bien sûr, au début il faut se faire la main sur une cinquantaine de zircone unitaires et de petits ponts. Puis on passera à l’étape suivante, grands ponts, ou mêmes ponts de 14 éléments, sur piliers naturels. Après cela on réalisera quelques travaux sur implants, pour enfin réussir des bridges complêts transvissés sur x implants, en prenant en compte les divergences des puits de serrage. C’est à ce niveau de difficulté que se crée vraiment le fossé entre les différents procédés de fabrication !

le pantographe en photo, avec table et aspiration

Laboratoire partenaire ZIRKONZAHN en France

23 August 2006 Retour en haut de page 

Retour à l'accueil | Nous contacter